Monte Perdido Extrem ! – 44 Km / 3800m D+

Il y a quelques jours, Jean et Nicolas, des amis du « Couserans Libre, proposaient de faire un circuit appelé « Monte Perdido Extrem ». Il s’agit de faire le tour du Mont Perdu (3e plus haut sommet des Pyrénées) de refuge en refuge, traversant des paysages plus beaux les uns que les autres. C’est une jolie « balade » de 44km pour 3 800mD+ qui s’annonce dans les prochain jours.

Mont Perdu

Et c’est donc le 29 octobre que nous prenons le départ du Refuge de Pineta en Espagne aux alentours de 6h30. Deux kilomètres de route nous emmènent jusqu’à notre première difficulté de la journée : une ascension de 1 200m sur six kilomètres pour rejoindre le Port de Pinède à 2 470m. La montée de nuit est agréable, nous apercevons plusieurs isards sur les crêtes, tandis que le jour se lève. La journée commence vraiment bien. Arrivés au Port, la lumière sur les sommets alentours est parfaite. Il faut maintenant redescendre un peu sur le cirque d’Estaubé pour remonter et rejoindre Hourquette d’Alans. Nous pouvons voir au loin la fameuse brèche de Roland, point culminant de notre parcours, haut de 2 804m.

Nous dévalons jusqu’au Refuge des Espuguettes à bonne allure, et rejoignons le Cirque de Gavarnie assez rapidement. Ici, une petite erreur de parcours pour trouver l’Échelle des Sarradets nous fait faire un petit détour. Mais se perdre fait partie intégrale d’une sortie en montagne, sinon c’est trop facile ! Nous voici maintenant au Refuge des Sarradets, avec en ligne de mire la Brèche de Roland. Il y a un peu de neige dure, mais pas de quoi sortir les crampons. C’est vraiment fantastique comme endroit, et passé cette brèche, le paysage désertique côté espagnol est incroyable. Après 24 km et deux grosses difficultés de passées, une pause sandwich est la bienvenue.

À partir de maintenant, il va faire chaud, le soleil tape dur et pas un seul coin d’ombre à l’horizon. Nous passons par le « Pas de l’Isard » pour rejoindre quelques kilomètres plus loin le refuge de Goritz où un Coca frais nous fait le plus grand bien !
Une petite ascension nous mène ensuite au Col Supérieur de Goritz. L’endroit est lunaire, la vue surplombe le magnifique Parc d’Ordesa et ses canyons. D’autant plus que le temps est au plus beau depuis le départ. De là, nous allons en direction du col d’Aniscle en passant par les vires de « Las Ollas ». Comme souvent en montagne, la chute est interdite, mais ici la chute est VRAIMENT interdite. Au risque de finir 900m plus bas, la prudence est donc de mise. Le Col d’Aniscle qui nous paraissait si proche, nous aura finalement demandé beaucoup d’énergie. L’atteindre est un vrai bonheur, mais de courte durée. La dernière difficulté est juste sous nos pieds, une descente sèche et très technique de 1 100m sur seulement 4km. Les jambes « fument » mais les couleurs d’automne dans la vallée de Pineta font oublier – de temps en temps – que c’est dur.

Et finalement, après 10h15 de « balade », nous voilà de retour au refuge de Pineta, cela mettant fin à ce Monte Perdido Extrem.

Un commentaire

  1. Quel exploit! J’ai pensé en te lisant que tu l’avais fait sur 2 jours mais non, papa a regardé sur Strava. Nous sommes subjugués.
    Les paysages sont magnifiques et quelle lumière.
    Bravo à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.