Skyrhune 2016

par Alex

La tant attendue Skyrhune… Elle est toute jeune – c’est sa 3ème édition – mais elle rassemble déjà un plateau de coureurs de grand, voire de haut niveau. J’ai l’habitude de vouloir terminer dans les 10%, mais aujourd’hui c’est impensable !
Je mets toutes les chances de mon côté et décide de ne partir qu’avec 50 cl d’eau. Je boirai au ravitaillement. 500 gr de moins à porter, c’est toujours bon à (ne pas) prendre. L’ambiance festive est bien présente, et « Clap« , le départ est donné !

Lire la suite

Une vraie pomme, ça flétrit…

par Laetitia

Moi habitant de la planète nommée Terre, je reconnais appartenir à un ensemble de phénomènes naturels dont l’équilibre est fragile. Je reconnais que la moindre destruction de cet équilibre peut avoir des effets à des milliers de kilomètres.

Moi habitant de la planète nommée Terre, je n’ai pas besoin d’être écologiste pour vouloir minimiser mon impact sur la destruction de la planète.

Moi consommateur, je suis entièrement responsable, à chaque achat que je fais, de ce à quoi je participe. Je peux choisir de fermer les yeux, de les ouvrir et d’acheter quand même, de les ouvrir et de ne pas acheter. Je suis libre, entièrement, de choisir.

Moi consommateur, je m’engage à appliquer à chacun de mes achats le simple bon sens.

Moi consommateur avec du bon sens, vous ne me ferez pas manger des fraises ou des tomates en hiver.

Moi consommateur avec du bon sens et soucieux de mon porte-monnaie, je choisirai le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude plutôt que tout produit ménager.

Moi consommateur avec du bon sens, je ne me limiterai pas à l’étiquetage simplifié. Une étiquette Sans additif, ne m’enlèvera pas le réflexe de regarder derrière. Un feu vert ne me fera pas acheter aveuglément.

Moi consommateur plein de bon sens, j’appliquerai un principe très simple : ce que je ne comprends pas, je n’achète pas.

Moi consommateur de bon sens, je m’engage à me moquer ouvertement des publicités que vous créez pour me convaincre d’acheter un produit. Quand votre jambon sera rose, je rigolerai. Quand votre pâte à tartiner sera pleine de cacao et de lait, je rigolerai. Je rigolerai devant mes parents, mes enfants, mes amis, et je les entraînerai avec moi dans un rire tonitruant qui fera trembler vos empires quotés en bourse.

Moi consommateur citoyen, je parlerai à mes amis, à mes parents, à mes enfants, sans jugement et sans condamnation, quand ils m’inviteront au Starbucks ou quand ils achèteront du Coca Cola, pour qu’ils retrouvent cette conscience que leurs actes individuels participent à un ensemble.

Moi consommateur parent, j’expliquerai à mon enfant qu’une vraie pomme ça flétrit, et qu’un vrai jambon n’est pas rose.

Moi individu affectionnant tellement ma liberté, je déclare qu’on m’a assez longtemps pris pour un con.

Sarah Roubato, via WeDemain

Petite pharmacopée de Balagué

par Laetitia

Début août, se déroulait l’événement Autrefois le Couserans. Cette année, les animations étaient articulées autour des Vieux Métiers. L’un des moments forts de ce week-end était le défilé du dimanche matin auquel j’ai participé avec plusieurs voisins du village de Balagué. Notre groupe, représentant la vallée de Balaguères, promouvait le métier d’herboriste. Autant dire que j’étais enchantée de ce choix 😉

Lire la suite

Trail au Pic Perdiguère et Pic Royo – 28 Km / 2500m D+

par Alex

Je voulais depuis quelques temps gravir des sommets de plus de 3 000 m. Et c’est en fin de semaine que je décide de franchir le pas pour une ascension le samedi matin.
J’ai choisi le Pic Perdiguère pour mon premier 3 000, c’est le point culminant de la Haute-Garonne avec 3 222 m. Je profite d’être là haut pour gravir par les crêtes le Pic Royo qui culmine à 3 121 m. Le tout dans la journée en partant des granges d’Astau. C’est une superbe sortie avec de jolis passages aériens et quelques pas d’escalade. La vue y est incroyable et le vent glace sur les sommets. Lire la suite

Randonnée au Tuc de Pourtillou – 18 Km / 1570m D+

par Laetitia

Fruits de capucine au vinaigre, façon cornichons

par Laetitia

Il est des plantes qui abondent sans difficulté, la capucine en fait partie. Son exubérance nous fournit feuilles et fleurs pour la salade, et même après de nombreuses cueillettes pour agrémenter nos assiettes, il nous reste toujours un grand nombre de fleurs. Chaque fleur donne trois fruits. Si on laisse la fleur faner, les fruits tomberont au sol et chacun donnera un nouveau plant de capucine l’année suivante.

Étant donné la profusion dans notre jardin, j’ai sans doute eu la main verte un peu lourde, mais quel plaisir gustatif et visuel ! En cette période, les fleurs commencent à se transformer et à nous donner de jolis fruits verts. Plutôt que de tous les laisser se resemer, et si j’essayais de les cuisiner ?

C’est ainsi que cette petite recette expérimentale de fruits de capucine au vinaigre – à la manière de câpres ou de cornichons – vit le jour. Avec un peu de chance, je vais pouvoir préparer de petits bocaux au fil de leur fructification !

Lire la suite

Comment récolter ses graines de moutarde blanche

par Laetitia

En mars dernier, j’ai semé à plusieurs endroits des graines de moutarde blanche en tant qu’engrais vert. L’été est déjà bien avancé, leurs belles fleurs jaunes ont profité aux nombreux butineurs de notre jardin. Les plantes, laissées sur place, ont séché. En voulant faire un peu de place pour les semis du mois d’août, j’ai coupé au sécateur les tiges et laissé les racines se décomposer dans le sol.

Cette belle brassée de moutarde m’attend au sec dans la buanderie depuis plusieurs jours pour une séance d’extraction de graines. C’est à la faveur d’une chaude journée estivale et motivée par la réalisation d’une petite recette maison nécessitant une poignée de graines de moutarde, que j’en profite pour travailler en intérieur et enfin m’en occuper.

Lire la suite

surprise.exubérance.récoltes

par Laetitia

Du 1er juin au 31 juillet 2016. Mon temps, partagé entre deux projets professionnels prenants, s’est fait la malle. Mais le jardin s’en fout, le jardin prospère, et c’est avec un peu d’appréhension que je le redécouvre après l’avoir un peu oublié pendant près de deux mois.

Lire la suite

Luchon Aneto Trail 2016 – La Venasque

par Alex

Nous sommes déjà en juillet, c’est fou comme le temps passe vite. C’est au départ de « la Venasque », l’une des trois courses du Luchon Aneto Trail 2016, que ma journée va commencer. Je l’aborde comme étant l’une de mes « courses objectifs » : je vais me donner à fond pour essayer de faire un bon temps. Il est 8h00, il fait beau, et le coup d’envoi de cette balade de 45km et 2.800mD+ est donné ! Lire la suite