La Verticale du Valier 2016, première édition !

C’est avec un énorme plaisir et beaucoup d’enthousiasme que je participe à cette première Verticale du Valier, une « vraie-fausse course » organisée par mes amis du  » Couserans libre », une « vraie-fausse équipe » de traileurs Couseranais dont je fais partie.
Par contre, c’est un vrai défi d’avaler les 1 900 mD+ qui séparent la ligne de départ jusqu’au sommet du Valier.

Au départ

Nous sommes une quinzaine de coureurs à participer et j’ai la chance de pouvoir donner le départ à 9h00 du matin, pas une seconde de plus. En haut, Nicolas Couzinet et François Rougean nous attendent pour noter les temps de chacun. Ça part très fort. Au premier kilomètre, je décide de passer en tête pour imposer un rythme plus sage… Un kilomètre plus tard, je retrouve Laeth qui était partie un peu plus tôt à pied en direction du refuge des Estagnous.
Jusqu’à la cabane de Caussis au cinquième kilomètre, je serais seul en tête avec un autre coureur, Gaël. Puis arrive Jean Rodriguez. Il me confie à ce moment qu’il se considère plus comme un montagnard qu’un traileur, mais cela ne l’empêche pas d’accélérer avec Gaël. Je dois vraiment être vigilant car les écarts se font très vite sur cette partie, et je peine parfois à rattraper le wagon. Jusqu’au refuge des Estagnous au sixième kilomètre, ce sera comme ça.

Montée finale

C’est ici que la course se joue, une dernière partie d’un peu plus d’un kilomètre et demi pour 600 mD+ . Jean part seul devant et creuse rapidement l’écart avec Gaël et moi. Ça commence à devenir dur, mais les encouragements au loin de François me donne la force suffisante pour ne rien lâcher, voir même relancer. Au col de Faustin, je ne suis qu’à 15 mètres derrière Jean. Mais rapidement je le vois s’éloigner, je donne tout ce qu’il me reste, mais je n’arriverais jamais à le rattraper. Gaël est lui derrière moi à une vingtaine de mètres, et ça n’a pas l’air facile pour lui non plus. Je sprinte dans un dernier élan de folie pour toucher la croix du Valier en 1h43 et 42 secondes.

La récompense au sommet est énorme, une mer de nuage à perte de vue…

La suite de cette première édition se passera autour d’un très bon repas au refuge des Estagnous.
On ne peut souhaiter que bon vent à cette Verticale du Valier. Et vive le Couserans libre !

Photos: Alexis Mottet  et François Rougean

Résultats

  • Distance : 7,9 km
  • Dénivelé : 1 830 m
  • Temps : 1h43 et 42 secondes
  • Classement : 2e au scratch.

Un commentaire

  1. Super équipe pour super défi et le tour est joué. C’est facile de l’écrire lorsque nous sommes confortablement installés dans un canapé.
    Un nouveau Trail va peut-être voir le jour du côté de Balagué.
    Quoi de mieux qu’un bon repas pour reprendre des forces.
    Vous êtes formidables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.