Comment récolter ses graines de moutarde blanche

En mars dernier, j’ai semé à plusieurs endroits des graines de moutarde blanche en tant qu’engrais vert. L’été est déjà bien avancé, leurs belles fleurs jaunes ont profité aux nombreux butineurs de notre jardin. Les plantes, laissées sur place, ont séché. En voulant faire un peu de place pour les semis du mois d’août, j’ai coupé au sécateur les tiges et laissé les racines se décomposer dans le sol.

Cette belle brassée de moutarde m’attend au sec dans la buanderie depuis plusieurs jours pour une séance d’extraction de graines. C’est à la faveur d’une chaude journée estivale et motivée par la réalisation d’une petite recette maison nécessitant une poignée de graines de moutarde, que j’en profite pour travailler en intérieur et enfin m’en occuper.

Moutarde blanche
Moutarde blanche

Matériel

  • Plusieurs tiges sèches de moutarde blanche
  • Une table propre
  • 2 récipients (bol ou petit saladier)
  • De l’eau
  • Une cuillère à soupe
  • Un chiffon
  • Une assiette
  • Une cagette
  • Au choix : une enveloppe ou un petit bocal
Récolter les graines de moutarde blanche

Réalisation

  1. D’une main, saisir les tiges de moutarde juste en dessous des gousses et les placer au centre de la table. De l’autre main, broyer les gousses sèches : les graines vont sortir des gousses et tomber sur la table. Attention, les tiges peuvent piquer, mettez des gants si vous craignez. Mettre les tiges de côté pour un futur paillage au jardin.
  2. Brasser délicatement le mélange graines/gousses broyées afin que les graines, plus lourdes, restent en dessous du tas. Mettre les gousses de côté pour un futur paillage au jardin. Procéder ainsi jusqu’à séparer un maximum les graines des gousses.
  3. Placer les graines dans un récipient et les couvrir largement d’eau. Le restant du broyat des gousses va flotter à la surface. Attendre quelques secondes que le mélange se stabilise.
  4. À l’aide de la cuillère à soupe, recueillir le broyat de gousse et les éventuelles graines qui flottent.
  5. Verser le reste de l’eau et des graines dans un chiffon plié en quatre au-dessus du second récipient. Mettre l’eau de côté pour un futur arrosage de vos plantes.
  6. Ouvrir le chiffon sur une assiette et étalez les graines. La placer dehors et disposer une cagette à l’envers par-dessus.
  7. Une fois les graines séchées, vous pouvez les conditionner au choix dans une enveloppe (pour semis futur, en y inscrivant la variété, l’année et le lieu de récolte) ou dans un petit bocal (pour une utilisation alimentaire).

3 commentaires

    1. Coucou 🙂

      On l’utilise comme culture intercalaire (sur les parcelles vides entre deux cultures, ou l’hiver par exemple) pour améliorer le sol : elle capte les nitrates du sol. Sa racine puissante permet de briser les mottes d’argile d’un sol très lourd, je l’utilise pour les nouvelles parcelles avant la mise en potager pour bien décompacter le sol.

      Dans la zone où je l’ai semée, je l’ai associée à des pois chiches qui s’en sont servi comme tuteur 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.