Permaculture & agroforesterie

stratification · bois · carton

Du 4 au 17 janvier 2016. Sous ses airs endormis, le jardin continue sa petite croissance, grâce à une météo plutôt clémente. Tandis que la nature hésite entre hiver doux et printemps en avance, je sème, je remets en question, j’anticipe.

Semis stratifiés

Stratification de noyaux de pêches de vigne
Stratification de noyaux de pêches de vigne

Pour la première fois, je m’essaie à la stratification de noyaux. Il s’agit tout simplement de mettre en terre bien drainée des noyaux ou graines dures, à un emplacement plutôt frais, pendant deux mois. La cour est donc parfaite pour cet essai. J’y laisse, sous couvert de feuilles mortes, plusieurs graines collectées au gré de mes voyages et de nos repas :

  • Caroubier (avec, au préalable, une décoction / infusion de 20 minutes)
  • Glycine
  • Pêcher sanguin / de vigne
  • Poirier Beurré Giffard
  • Raisin noir

Remise en question de la « butte »

Suppression des branches dans la butte
Suppression des branches dans la butte

Après une expérience en 2014 de butte lasagnes avec décaissement, et une autre en 2015, ici à Balagué, de lasagne sans décaissement (plus le temps passe, plus je deviens jardinière-fainéante, tant mieux !), et au fil de mes lectures, qui, comme très souvent, font progresser ma réflexion sur la « gestion » d’un sol vivant tout en privilégiant une harmonie visuelle, j’ai remis en question la notion de butte :

Notre sol est bon, le nombre astronomique de vers de terre peut en attester. Dès lors, pourquoi vouloir s’en affranchir en le recouvrant d’une lasagne composée de branches et d’autres couches, pour retrouver la terre 20 centimètres au dessus du sol d’origine ?

Si je reprends l’exemple de la nature et du cycle de décomposition, les différentes couches qui se décomposeront au fil du temps arrivent par le dessus (feuilles mortes, déjections, branches cassées, etc.), à aucun moment elles ne sont enfouies, sauf exception notable d’un chamboulement de terrain.

En faisant cette constatation, j’ai regretté l’enfouissement l’année dernière des branches dans la lasagne, qui s’apparente franchement à un labour. J’ai donc entrepris de les y enlever (la majeure partie dépassaient un petit peu de la butte, elles étaient donc facilement retirables). Cela a pour effet d’affaisser légèrement la butte, mais qu’importe : l’enracinement de mes plants sera bien meilleur cette année 🙂

Jardin en janvier

Anticipations

Orties recouvertes de carton
Orties recouvertes de carton

Quelques tâches annexes effectuées comme la pose de cartons au sol pour étouffer les orties et y planter plus tard du trèfle incarnat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>