Petite rétrospective du jardin : 2014 ou le potager en butte sandwich

Le potager traditionnel de 2013 derrière nous, l’année 2014 a été l’occasion de mieux comprendre comment notre jardin fonctionnait et d’en améliorer les « performances », tout en respectant notre terrain, sa faune et sa flore.

Je pris la décision, suite à mes nombreuses lectures « permaculturelles », de transformer notre parcelle en butte.


Mise à jour : contrairement à ce que je relate dans cet article, je vous conseille de bien réfléchir à votre projet avant de vous lancer tête baissée dans la constitution d’une ou plusieurs buttes ! J’ai même arrêté d’en concevoir, en me rendant compte, plusieurs années plus tard, que j’avais mal investi mon temps, mon énergie et surtout la qualité de mon sol.

Je vous invite à lire cet article de Christophe Gatineau pour mieux comprendre le cheminement qui m’a amenée à changer d’avis. J’évoque plus longuement cette remise en question dans cet article.


Choix du type de butte

Les différentes livres et sites Internet que j’ai pu consulté préconisait de manière générale de prélever la terre des allées pour élever les buttes. Or, dans notre configuration, cela nous aurait fait faire une tranchée autour de notre rectangle, ou bien il nous aurait fallu trouver de la terre à l’extérieur. Je n’avais ni envie d’acheter des dizaines de sacs de terreau, et encore moins de prélever de la terre sur un terrain qui ne nous appartenait pas.

Je suis ensuite tombée sur les buttes type sandwich, qui sont très bien documentées sur le blog de Mathieu Foudral, et décidais donc de transformer notre parcelle en butte sandwich selon la méthode de Robert Morez.

La-Renouee-des-Sens_Butte-sandwich-Robert-Morez

Habitants en ville, l’effort à fournir pour réunir les composants des différentes couches n’est pas négligeable, mais dans notre cas de figure, nous ne pouvions pas trouver ces éléments sur notre terrain. Nous avons donc profité de la proximité des Monts du Lyonnais pour collecter quelques intrants nécessaires à l’élévation de notre butte : branches et feuilles mortes. Le fumier a été acheté à Botanic (ce n’était pas faute d’avoir toqué à une ferme et un centre équestre avant… sans succès), le paillage également.

Concernant le choix du paillage, notre gestion des limaces de 2013 ayant laissé à désirer, je me suis renseignée un peu plus sur les différentes méthodes pour éviter une catacombe en 2014. Exception faite de trouver une colonie de canards (« Si vous avez un problème de limaces, c’est sans doute parce que vous avez un déficit de canards… » – Bill Molisson), peu de solutions s’offraient à nous. Toutefois, nous avions remarqué que le paillage au foin avait été un repère idéal pour les œufs de limaces. Je me suis donc tournée vers un paillage différent : la fibre de chanvre.

Orientation et design de la butte

La partie de terrain sur laquelle nous faisions notre potager n’était pas exempte de défauts. À deux mètres d’elle, le mur de la maison des voisins lui faisait de l’ombre, le terrain était donc assez humide. Notre parcelle, malgré son orientation Est/Ouest, était donc fortement exposée au Nord. Heureusement, la présence des différents murs autour d’elle la protégeait relativement bien des vents dominants.

La-Renouee-des-Sens_20141105_04

En tenant compte de ces défauts et de nos préférences « visuelles », qui n’étaient pas vraiment satisfaites avec la forme rectangulaire de notre précédent essai, j’ai commencé à dessiner une forme courbée, en espérant recréer un micro-climat favorable sur les pentes Sud de la butte.

Construction de la butte sandwich

Une fois les différents éléments collectés, nous avons élevé notre butte le temps d’un week-end à la mi-mars. En voici les différentes étapes :

  1. Délimitation de la future butte au sol,
  2. Décaissement du sol sur 30cm environ, puis tri de la terre à la main,
  3. Ajout d’une couche de branches, tassage, arrosage,
  4. Ajout d’une couche de sciure et de bois morts, arrosage,
  5. Ajout d’une couche de feuilles mortes, arrosage,
  6. Ajout d’une couche de fumier composté,
  7. Ajout de la terre précédemment décaissée,
  8. Ajout d’une fine couche de terreau,
  9. Paillage au chanvre.

Choix des semences

Lors de mes différentes lectures, et encore aujourd’hui, j’ai commencé à compiler toutes les informations concernant les plantes qui m’intéressaient dans un méga-tableur comme j’aime inventer. J’ai pu ensuite effectuer un choix parmi les plantes intéressantes à cultiver en fonction de certains critères (esthétique, mellifère, comestible etc.).

Voici donc la sélection de graines et de plantes que j’ai cultivé cette année dans les différentes zones du jardin (butte, potager annexe, bosquet sauvage, spirale aromatique), en ne m’occupant presque pas d’elles :

ExcellentMentheRien à redire, la menthe n’est vraiment pas difficile à cultiver !
ExcellentRadisRien à redire. Ils ont été planté du côté de la maison cette année et ont donné des plants plus vigoureux.
ExcellentRhubarbeTrès belle année à rhubarbe ! Les deux plants ont pris un mètre d’envergure, parfois au détriment de d’autres plantations.
BonBasilicLe plant s’est bien développé malgré un démarrage timide.
BonCarotteUne belle rangée de carottes, aux couleurs variées. Elles n’avaient pas toutes poussé droit, la qualité du sol (trop compacté ?) en est sûrement la raison.
BonCassissierLe cassissier a été déplacé de zone et s’est assez bien plu dans son nouvel environnement. Peu de récolte toutefois.
BonCourgeLes semis préparés en pépinière n’ont donné aucune courge une fois planté, mais une graine qui était restée dans le sol tout l’hiver a donné deux beaux potirons…
BonLaitueSemis en place. Récolte normale.
BonFèveSemis en place. Bonne récolte et bonne surprise, à recommencer.
BonFraisierLes fraisiers de l’année dernière ont été déplacé vers la maison. Ils ont été très productifs, les fruits manquaient par contre de sucre.
BonHaricot vertPieds plus productifs que l’année dernière.
BonPanaisUne belle rangée de panais, aux tailles différentes. Très bonne tenue en cuisine, on a adoré.
BonPersilLe plant est reparti après son premier hiver. Un peu étouffé entre la menthe et l’oseille.
BonPoisGraines plantées trop près de la rhubarbe, les plants ne se sont pas bien développés. Récolte maigre, à retenter !
BonTomateÉnormément de semis spontanés suite à l’année dernière. Quelques plants récupérés sur Freecycle. Tous les plants ont bien donné.
MédiocreBetteravePeu de récolte (peu de graines plantées), certains n’ont pas dépassé 2 cm de large.
MédiocreBlette2 pieds sur 4 ont vraiment vu le jour, et sont restés très petits.
MédiocreConsoudePlantée tardivement, elle n’a pas beaucoup pris ses aises.
MédiocreDiplotaxis fausse roquetteQuelques pousses ont émergées du sol, très bon goût !
MédiocreNavetPeu de graines, semées en direct, ont pris (le coin a été retourné par les chats au mauvais moment). Les quelques survivants ont stagné en taille, voire moisi de l’intérieur.
MédiocreOeillet d’IndePeu de graines ont germé, mais l’unique survivant a donné un beau plant.
MédiocrePoireauSemis direct, je n’ai pas supprimé les plants en trop. Résultat : des tiges fines, mais un bon goût de ciboule tout de même !
NulAilTentative de planter directement quelques cailleux germés, sans résultat.
NulÉpinardAucune graine n’a poussé sur la pente Nord de la butte.
NulMelonQuelques plants récupérés grâce à Freecycle, ils ont été dévorés par les limaces.

 

L’heure du bilan

Points négatifs

  • Le choix de la butte sandwich nous a demandé une implication assez importante en terme de temps et d’effort physique. Il y a très certainement possibilité de gagner sur les deux plans pour la prochaine année.
  • Les intrants ont été nombreux du fait de notre emplacement géographique et de notre « urbanité ».
  • Le nombre d’espèces cultivées a été considérablement augmenté par rapport à 2013. J’ai privilégié le nombre au détriment de la quantité, notamment pour m’essayer un peu plus au compagnonnage et au zoning « intelligent » (exposition, dénivelé, etc.). Il en a découlé un faible rendement, le potager n’a donc pas été rentable en terme de production.

Points positifs

  • Nous aimons définitivement les formes courbes dans le jardin. Je publierais plus tard les plans détaillés de l’aménagement 2014 du jardin d’Oullins.
  • Nous n’avons presque pas arrosé manuellement la butte pendant toute l’année, le paillage était performant. Peu de limaces contrairement à 2013, mais pas assez de recul pour savoir si c’est le résultat du changement de paillage, de la saison peu humide, ou la combinaison des deux.
  • La multiplication des espèces dans les différentes zones et le fait de ne pas avoir tondu l’herbe du jardin au profit de la floraison pour les insectes ont transformé notre jardin en joyeuse prairie campagnarde. Un régal pour les yeux, même si les voisins n’appréciaient sans doute pas autant que nous 😉

Les bonnes résolutions pour 2015

  • Continuer à développer la richesse et la biodiversité au jardin avec une grande variété de graines, mais en quantité plus importantes.
  • Ne plus dépenser un kopeck en intrants !
  • Mieux accompagner la croissance des plantes (tuteurs, etc.)
  • Nous faire plaisir visuellement (courbes, couleurs, différences de formes et de tailles…) et gustativement (variétés anciennes, repiquage de variétés locales)
  • Et pourquoi pas commencer à accueillir davantage les auxiliaires du jardin (hérisson, oiseaux, insectes)

4 commentaires

  1. Ouh la la… Tout ça est beaucoup trop technique pour moi 😛
    Moi qui croyais que pour faire pousser des trucs il suffisait de jeter des graines dans un peu de terre… Ça marche pour mes plantes aromatiques, remarque 😉
    Je vais me contenter de me reposer sur les producteurs bio du coin pour le moment, ils font ça mieux que moi !

    1. Il n’y a pas qu’une (bonne) façon de faire son potager, j’ai simplement mis en œuvre une technique qui me paraissait intéressante 🙂
      Mon côté scientifique s’éclate avec ce type de suivi des plantes, mais ce n’est vraiment pas une obligation.

  2. tres interessante votre rétrospective! Peut etre pouvons nous nous entre aider pour certains intrans ? je suis d’oullins et je récupére pas mal de feuilles, foin , même du fumier laissé en tas mais pas vraiment à coté mais bon. mon jardin est à sanzy, c’est ma première année en butte, et le votre?
    j’échange aussi des graines si cela vous intéresse de troquer?

    1. Bonjour Corinne,

      Nous avons quitté Oullins pour l’Ariège il y a maintenant 1 an et demi… Mais cela me fait plaisir de voir votre intérêt pour notre jardin passé et ma rétrospective 🙂

      Entre nous, je ne pratique plus le jardin en butte car notre terre ici est de bonne qualité, pas besoin de se crever à la tâche pour recréer un sol déjà bon.

      La rétrospective 2015 va par ailleurs bientôt arriver !

      Bonne continuation dans votre jardin,

      Laetitia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *