Construire une vraie relation avec notre environnement…

par Laetitia

Quand tu te balades sur la plage avec un sac, tu comprends que la majorité des déchets vient de la terre, arrive dans la mer par les fleuves et les rivières, et est en partie ramenée sur la plage par la mer.

Tu ne peux pas chercher les coupables, tu es obligé de te dire que la solution, c’est de produire moins de déchets, tu comprends que c’est la société de consommation le problème.

On ramasse six tonnes de déchets par an. C’est pas ça qui va sauver le monde. Par contre, ça nous permet de construire une vraie relation avec notre environnement, on l’observe, on le défend un peu, on développe une vraie sensibilité, c’est très fort et très beau.

— Thomas Hemberger, « ramasseur de l’ombre », interviewé par Rue89

Tout a sa raison d’être…

par Laetitia

Et c’est ainsi, en observant de très près les habitudes de la nature, que l’on redécouvrira des lois oubliées, tout un système de relations entre les bêtes et les plantes, une grande chaîne d’entraide de tout ce qui vit sur terre. Du plus petit ver de terre au plus grand arbre de nos forêts, tout a sa raison d’être.

Depuis toujours, j’avais le sentiment  de ces correspondances entre les choses. Les poètes en ont fait des sonnets. Aujourd’hui, les hommes de science en font des constats. Et cela me plaît tout autant. Car les poèmes, on les récite le soir à la veillée.  Les constats, on les applique le matin aux champs.

– Maurice Mességué, C’est la nature qui a raison (1963)