Après n°1

par Laetitia

Il fait froid et le soleil est timide.

J’écris plus vite que je ne pense. Cet ersatz d’écriture automatique déverrouille mes quelques blocages quant à « l’Après« .
Je me lance :

Lyon, dans un futur proche.

On1 ne travaillerai pas
On irait dans les monts du Lyonnais
On mangerait des sandwichs en ayant un peu froid aux mains, mais ce n’est pas très grave
On verrait Lyon de loin et on se dirait « Je n’ai pas trop envie d’y retourner« 
Et puis finalement on se rappellerai que c’est une belle ville avec tous ses défauts quand même
On rentrerait vers 18h et on irait au pub boire des canons et des jus de fruit
On écrirait des textes enflammés, dont des lettres de démission et des préavis des locations
Et finalement on partirai en stop au petit matin vers l’Ariège !

On descendrait en stop jusqu’à Montélimar, et là, face aux cheminées de la centrale nucléaire, on se dirait « Mais WTF, continuons sans moteur« 
Alors hop, on trouverait de gentils chevaux qui porteraient notre barda et on continuerait à pieds ainsi accompagnés
De villages en petites villes, de petites villes en villages
On se délesterait du trop au bord du chemin
On agiterait nos méninges pour aider les personnes qui nous hébergeraient, un peu d’informatique par ci, un peu de muscles par là
On cheminerait encore
Et puis, au loin, les Pyrénées
On cheminerait encore
(Il ferait beau)
Et puis, moins loin, les Pyrénées, puis Saint Girons, puis le chemin de Compostelle
Et hop, Balagué 🙂

Des gens, des vaches, notre maison, plein de maisons inhabitées
Un peu de sueur et de temps, on referait le monde, on rénoverait un joli bâtiment, on réfléchirait à comment utiliser notre énergie grise de la meilleure manière
On se dirait « Donnons notre temps et nos compétences à des projets qui en valent la peine« 
Et on le ferait
Chaudement installés dans notre espace de coworking champêtre
On pourrait même faire un fablab
Et un jardin
Un grand jardin
Avec de la place pour les chevaux qui nous auraient accompagnés
Et on vivrait, paysans-développeurs, agricodeurs parmi les agriculteurs.

À poursuivre.

1 Vous êtes les bienvenu-e-s.

Une pensée sur “Après n°1

Laisser un commentaire

Allowed HTML tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>